European - brides

International marriage agency

Email:

european-brides@hotmail.fr


Mobile: +(33) 6 72 99 43 78

Skype:  European-Brides

             European-Brides-Rus

LE VILLAGE D'ARBANASSI



base documentaire

http://la-bulgarie.fr/arbanassi

http://la-bulgarie.fr/maison-konstantsaliev-arbanassi

http://EzineArticles.com/expert/Stefan_Valev/247542


Arbanassi est un village bulgare situé à proximité immédiate de Véliko Tarnovo (4km) au centre de la Bulgarie. Il ne s'agit pas ici d'un village ordinaire mais de ce qui fut l'un des plus beaux villages bulgares et aujourd'hui une desination touristique très à la mode pour les Bulgares.

Proche de l'ancienne capitale royale Véliko Tarnovo Arbanassi fut un village riche dans le passé et selon certaines sources historiques il fut même le quartier où habitaient les nobles de l'époque du Second royaume bulgare.


Accessible, aujourd'hui ce sont les people qui l'investissent et même si le tourisme et le bling-bling prédominent Arbanassi reste avant tout un lieu de valeur historique et architecturale.

Histoire d'Arbanassi


Le premier document mentionnant Arbanassi remonte en 1538 et il s'agit d'un décret du sultan Syuleiman le Magnifique avec lequel il donne ces terres (ensemble avec celles de Lyaskovetz, Gorna et Dolna Oryahovitza) au vizir Roustem pacha, son gendre. Ceci dit, le village existait bien avant cela.

Son nom est un dérivé de la dénomination qui a été utilisée dans la Bulgarie médiévale pour désigné l'Albanie. Or, après la bataille de Klokotnitza en 1230 menée par l'armée du roi Ivan Assen II les terres de l'Albanie actuelle sont annexées au royaume bulgare. Arbanassi serait apparu suite à l'installation de migrants des terres albanaises ainsi que de nobles des confins le plus à l'ouest de la Bulgarie. Les ottomans eux-mêmes, après l'invasion de la Bulgarie au 13-14e siècles dénommaient ce village Arnaoutkyoï (village des Albanais).


Au total, en Bulgarie il existait entre le 15e et le 17e siècles une cinquantaine de villages dits "arnaoutski" (albanais) dont 10 se nommaient Arbanassi.

Il n'existent donc pas de sources écrites concernant Arbanassi avant le décret ottoman de 1538. En revanche il existe plusieurs notes dans divers documents de voyageurs ou religieux de cette même époque concernant l'existence bien établie d'Arbanassi.

En 1582 les habitants se voient imposer l'obligation d'assurer la sécurité du passage routier entre la route reliant Véliko Tarnovo avec Gorna Oryahovitza. En contre-partie ils obtiennent des allégements fiscaux et des privilèges quant aux droits attribués aux non-musulmans.

Durant le Moyen Age Arbanassi est un village riche grâce à ses activités artisanales et commerciales qui vont bien au delà des sa région - bétail, peaux animales, graisse animale, produits en cuivre, orfèvrerie, savon, production de soie. Des commerçants d'Arbanassi transportaient leur marchandise dans tout l'empire ottoman et certains seraient parvenus même jusqu'aux Indes.

Les 17e et 18e marquent le pic dans la richesse d'Arbanassi, l'économie locale est dans son essor, les habitants sont riches et les maisons des commerçants somptueuses. Les maisons de village deviennent une référence en matière architecturale - vaste cour derrière une haute enceinte en pierres, telle une fortification, l'intérieur richement décoré, des planchers couverts de carrelage en terre-cuite, des plafonds suspendus en bois sculpté, des placards encastrés, des toillettes et bains à l'intérieur. Le meilleur exemple qui nous est parvenu à nos jours est la maison Kostantzaliéva, la plus grande et la mieux conservée, transformée en musée. Une autre est la maison Hadjiiliéva.

A cette époque le village comptait plus de 1 000 maisons. La prosperité d'Arbanassi se remarquait aussi par ses 5 églises, richement décorées en fresques de grande qualité, ainsi que ses 2 monastères.

L'opulence d'Arbanassi et les murs épais de ses maisons ne l'ont pas mis à l'abri des assauts des bandes desKardjalii au début à la fin du 18e et au début de 19e siècle. Le village en fut totalement dévasté lors de 3 attaques en 1792, 1798 et 1810 - pillé et incendié, les habitants pourchassées et assassinés. Les épidémies de la peste noire et du choléra se sont rajoutées peu après pour anéantir complètement Arbanassi.

Le village retourne à la vie au fur et à mesure après 1810 avec l'arrivée de migrants de la région d'Eléna et du Balkan de Tryavna. En revanche il ne regagnera plus sa notoriété et sa richesse. Ses habitants nantis l'ont quitté en fuyant vers la Roumanie et vers la Russie et en 1839 Arbanassi s'est vu retirer les privilèges dont il bénéficiait auparavant.


Les noms des rues à Arbanassi



Fait curieux, Arbanassi ne disposait pas de noms de rues jusqu'en... 2010, seulement quelques bâtimens étaient numérotés. Et il n'en avait jamais eu. L'administration de Véliko Tarnovo décida de nommer les 6 places et les 38 rues à des personnages historiques (prioritairement locaux) et à des références de la période du Renouveau du 19e siècle. Ainsi la place centrale se nomme depuis Ilarion Dragostinov, en honneur d'un habitant d'Arbanassi devenu figure nationale grâce à sa participation dans le comité révolutionnaire central bulgare qui a conduit à l'insurrection d'avril 1876.

Une rue est nommée Velda Babekova - une Lituanienne qui avait épousé un Bulgare et fut la première à étudier les fresques des églises d'Arbanassi. Une autre est nommée à Marco Marioti - Italien, tailleur de pierres qui a contribué à la popularité d'Arbanassi.

Notons aussi la rue Zagorié, nommée ainsi à la plus ancienne appelation connue d'Arbanassi.

Le fait d'attribuer des noms aux rues a obligé les 350 habitants à changer de cartes d'identité et de permis de conduire.

 Les églises d'Arbanassi


L'église Rojdestvo Hristovo (La Nativité) est le patrimoine à ne pas manquer lors de votre visite à Arbanassi. C'est la plus ancienne, construite dans la seconde moitié du 15e siècle sur les fondations d'un autre temple. Outre les nombreuses icônes, les fresques comportent des scènes de la vie courante ainsi que les figures de 12 poètes et philosophes grecques parmi lesquels Homère, Platon et Aristote.

La plus grande église est Saints archanges Mihaïl et Gavraïl (Michael et Gabriel), tout aussi ancienne, construite au 16e siècle sur les fondations d'un grand édifice chrétien, probablement un archéveché.


Que visiter?


Maison Konstantsaliev


Les maisons de Arbanassi sont uniques dans leur style architectural éternel et ne peuvent pas être vues nulle part ailleurs en Bulgarie. Chaque maison de Arbanassi était entouré de hauts murs et épais qui a également servi de défense contre les ennemis et tous avaient leur propre endroit caché. Les fenêtres aux murs sont petites et parsemé de barres de fer solides. Ils ressemblaient à des modèles minuscules de forteresses.D'autre part, ils ont été luxueusement décorées par attractive sculpture sur bois / fretworkover les plafonds, les portes et les fenêtres.

L'un des plus brillants exemples de l'authenticité et la magnificence des maisons Arbanassi est la maison du Konstantsaliev. Elle est située juste en face de la fontaine Kokona dans la partie centrale de Arbanassi et a été très probablement construite au début du 18ème siècle.


Au début, elle appartenait à la famille de Kokona Sultana et plus tard elle a été achetée et restaurée par Leon Philipov et transformée en musée.


La maison du Konstantsaliev et son énorme cour sont englobées par des murs solides.

Il existe deux façons d'entrer dans la maison - l'entrée centrale qui est plus grande et est sur le côté sud-ouest de la cour, et le plus petit - sur le côté nord.

La maison du Kostantsaliev dispose de deux étages avec des chambres spacieuses et confortables.


Le premier étage se compose de chambres pour les gardes et les serviteurs, salles de stockage, une cave et un refuge.

Le deuxième étage est composé d'un hiver et une chambre d'été, un salon, une cuisine et des chambres de service. La façon dont la maison est décorée à l'intérieur avec la sculpture sur bois, peintures et décorations murales est la preuve de la créativité illimitée des maîtres bulgares. A l'intérieur de la maison, il y a une variété de plats conservés en bon état, les articles et les possessions des anciens habitants, qui sont aujourd'hui d'un grand intérêt et nous montrent le mode de vie de l'ordinaire bulgare.


L'Église de la Nativité


L'église de la Nativité du Christ (Рождесто Христово) se situe dans la partie sud-ouest d'Arbanassi.


Elle date du 16e siècle et se présente sous la forme d'un bâtiment longiligne de 28.80m de longueur à 10.40m de largeur. Eglise basse, sans clocher, construite en pierres, au toit recouvert de tuiles romaines.

Une vaste cour verdâtre ceinture l'église. Son architecture est représentative en ce qui concerne la période ottomane et les limitations imposées à la population chrétienne.

Elle ne se remarque pas de l'extérieur, en revanche, le véritable joyau est à l'intérieur - ses fresques.


Si l'église de la Nativité est tellement recommandée pour les visites c'est précisément en raison de ces fresques qui recouvrent l'intégralité de ses murs intérieurs. Peintes à différents phases sur une période de presque cent ans, elles forment l'ensemble iconographique le plus complet et le plus riche qu'on puisse voir en Bulgarie.

L'église de la Nativité se compose d'un autel, un naos et un narthex, orientés sur un axe est-ouest, une petite chapelle dédiée à Saint-Jean-Baptiste du côté nord, le tout réuni par une galerie en forme de L du côté nord et ouest. L'apside s'élève à moitié de la hauteur des murs de la façade orientale. La façade sud n'est agrémentée que de quatre orifices qui servent de fenêtres. Les deux tiers de la façade nord et toute la façade ouest se présentent sous la forme d'une arcade aveugle. La façade ouest est symétrique, sur son axe central se trouve l'entrée de l'église.

Cette église à une longue histoire. Telle qu'on la voit aujourd'hui elle est le résultat de trois étapes de construction et de réaménagement à partir de la fin du 16e siècle. Autrement, elle fut jadis, du temps des Royaumes bulgares, part d'un complexe religieux résidentiel appartenant à la plus grande métropole orthodoxe (équivalent d’archevêché) sur la péninsule des Balkans, celle de Tarnovo.


Pendant la seconde moitié du 16e siècle à l'emplacement du naos fut érigé le premier temple. Ses fresques ont été terminées en 1597. Plus tard, entre 1620 et 1632, sur ce temple ont été rajoutés la chapelle (nord) et le narthex (ouest), réunis par la galerie en forme de L qui alors était ouverte. Pendant la troisième étape, entre 1632 et 1643, les espaces ouverts de l'arcature, de la galerie et du vestibule furent fermés par un mur fin de pierres. Les orifices des fenêtres, protégés par des grilles métalliques sont faites à ce moment.



L'intégralité de l'intérieur de l'église est recouvert de fresques. Le dessin a été effectué consécutivement, suivant les phases d’agrandissement et de reconstruction. Plusieurs maîtres iconographes ont travaillé dessus en 1597, 1632, 1638, 1643, 1649 et 1681. Il en résulte un vaste ensemble thématique sans équivalent.




European-Brides est une agence matrimoniale enregistrée à SOFIA (Bulgarie)



blog francais page 1